​© 2014 by CRP Lure.

Créé avec Wix.com

Conditions générales d'usage

THÉMATIQUE

VERTICAL / HORIZONTAL – INTERIEUR / EXTERIEUR

Cette thématique est, et doit être, très ouverte : à chacun de l’appréhender et de la traiter selon sa sensibilité, ses convictions, son expérience, son regard…On pourra porter son regard sur le passé, le présent, le futur… Cela peut s’appliquer tant au lieu géographique, qu’aux personnes avec leurs sentiments, et donc il faut considérer les définitions des mots de la thématique dans leur sens le plus large. À chaque exposant d’aboutir à une œuvre cohérente qui s’inscrive pleinement dans la thématique.

 

L’INVITEÉ ET SON OEUVRE

Françoise Huguier

 « L’univers de Françoise Huguier est dense, ses inspirations viennent des quatre coins du monde et son attirance pour l’étrangeté dans toute sa beauté se répercute sur l’ensemble de son œuvre. Cinéphile, elle s’inspire volontiers d’Andreï Tarkovski, de Jim Jarmusch ou du cinéaste indien Satyajit Ray qu’elle a rencontré et photographié plusieurs fois à Calcutta.

Entre ses voyages et ses célèbres carnets photographiques, Françoise Huguier aime aussi la mode. Elle développe un regard décalé un monde où la barbarie et le raffinement cohabitent si bien. Dans les défilés où elle est toujours en mouvement, la photographe a su dynamiser le genre et explorer de nouvelles façons de montrer le beau.

Ses modèles sont souvent choisis dans la rue et évoluent dans des décors étranges comme un champ de canne à sucre, le chemin d’un cimetière ou un squat. L’artiste célèbre l’élégance, le corps et la femme en suivant ses propres codes. Elle crée ses "instants", elle invente son monde. Souvent coloré, dérangeant parfois.

Ses personnages semblent sortir de son imaginaire. Finalement Françoise Huguier ne cesse de développer cet univers étrange, à la frontière entre la réalité, sa propre histoire et ce qu’elle veut nous raconter. Étranges beautés est une mise en lumière de la planète photographique de Françoise Huguier, une exposition qui invite à explorer avec un nouveau regard l’œuvre majestueuse de l’artiste.

Cambodge, Japon, Inde, et surtout Afrique, puis Russie. Françoise Huguier est une grande voyageuse qui se définit volontiers comme « photographe documentaire ». Parallèlement à plusieurs travaux pour le monde de la mode dans les années 80 et 90, dont elle tirera un livre intitulé Sublimes (éd. Actes Sud, 1999), elle commence à sillonner le globe, s’orientant vers le reportage en noir et blanc au Japon puis réalisant un reportage sur la mousson en Inde pour le compte des ministères français et indiens.

Le continent africain lui inspire son premier ouvrage, Sur les traces de l’Afrique fantôme (éd. Maeght, 1990), qui lui vaut d’être lauréate de la Villa Médicis hors les murs. Elle sera de nouveau nominée en 1993 avec son livre En route pour Behring (éd. Maeght, 1993), journal de bord d’un voyage solitaire en Sibérie. Ce travail est exposé dans de nombreux festival et galeries et lui vaut un prix World Press Photo la même année. En 1998, la Maison européenne de la photographie présente l’exposition A l’ extrême, issue de plusieurs séjours dans le Kwazulu-Natal en Afrique du Sud. Dans la continuité de ce travail, elle écrit Secrètes (éd. Actes Sud, 1996), livre dans lequel elle réussit à entrer dans l’intimité des femmes africaines.

C’est à partir de l’année 2000 qu’elle décide de passer plusieurs années à Saint-Pétersbourg pour travailler sur les appartements communautaires. En 2004, Françoise Huguier retourne sur les traces de son enfance de prisonnière du Viêt Minh au Cambodge. Cette histoire est retracée dans un livre J’avais huit ans (éd. Actes Sud, 2005) et une exposition présentée aux Rencontres d’Arles.

A partir de 2007, elle collabore à plusieurs expositions et travaux (Maison européenne de la photographie, Musée du quai Branly, 1re biennale Photoquai...) tandis que la galerie Patrice Trigano présente en 2009 La maison close de Françoise Huguier à l’occasion d’Art Paris. Cette même année, elle est en résidence d’artiste au Lassale College of Arts à Singapour avant de devenir en 2010 commissaire générale de la 2e Biennale internationale de l’image à Luang Prabang au Laos. Françoise Huguier a été nommée directrice artistique et commissaire générale de la 3e édition de la biennale Photoquai, organisée par le musée du quai Branly.

 

Bibliographie

Au doigt et à l’oeil, éd. Sabine Wespieser, Paris, 2014

Françoise Huguier, coll. Photo Poche, éd. Actes Sud, Arles, 2012

Kommounalka, éd. Actes Sud, Arles, 2008

J’avais huit ans, éd. Actes Sud, Arles, 2005

Sublimes, éd. Actes Sud, Arles, 1999

Secrètes, éd. Actes Sud, Arles, 1996

En route pour Behring. Notes de voyages en Sibérie, éd. Maeght, Paris, 1993

Sur les traces de l’Afrique fantôme, éd. Maeght, Paris, 1990

 

Filmographie

Kommunalka, documentaire, Les "lms d’Ici 2008 Journée ordinaire,

court métrage de la série « Scénarios sur la drogue », Téléma 2000

Mission 2000, court métrage pour le Ministère de la Culture, Téléma 1999

C’est la vie, court métrage produit par Comme des cinémas productions & On Ward

Lisbonne nuit, court métrage pour France 3, 1985

 

*Source : Dossier de Presse POLKA Juin2014

XIe Rencontre - du 14 au 22 mars 2015
Photographe invitée Françoise Huguier

Espace du Sapeur, Lure (70)

Vertical/Horizontal, Intérieur/Extérieur

L'image ci-dessus demeure la propriété de F. Huguier et ne peut être reproduite sans son accord. Merci de respecter et de faire respecter  ce droit.